Encore 25 choses (au moins) à savoir avant de choisir la matière de tes vêtements - partie 2

C’était donc pas fini! 

 

On reprend avec les fibres chimiques!

Ouh c’est un mot qu’on aime pas trop : chimique.

Et pourtant, la chimie ont la découverte au coeur de la nature.

Tu vis parce que de nombreuses réactions chimiques se produisent en permanence dans ton corps et partout autour de toi.

 

Alors bien sûr, il y a chimie et chimie…

Et on va justement distinguer 2 types de fibres chimiques.

 

 

=> Les fibres chimiques artificielles

 

Elles proviennent pour la plupart de cellulose qui se trouvent dans les végétaux.

Les plus courantes sont le pin, le bambou, l’eucalyptus, le hêtre et les linters de coton

(c’est la fibre courte qui reste sur les graines de coton après que la fibre longue a été extraite).

Et plus rarement, on utilise les protéines de lait, de crabe ou de soja ou même encore des algues.

 

La grande famille cellulosique regroupe la Viscose, le Lyocel, le Tencel, le Cupro, le Modal.

Elles sont aussi appelées des « soies artificielles ».

Leurs caractéristiques approchant de certaines fibres naturelles : douceur au toucher, aspect soyeux, isolation thermique, bonne tolérance à la teinture.

Qu’en penser?

La procédé viscose, apparu en 1885, était considérée comme un des plus polluants.

Mais grâce à son amélioration, le lyocel a été la première fibre chimique à recevoir l’Ecolabel UE en 2000.

 

Mais tous les procédés de fabrication ne se valent pas.

Petit tout d’horizon de enjeux environnementaux :

 

  • La cellulose est une matière première renouvelable et de nombreuses essences peuvent être utilisées.
  • La monoculture intensive (pour fair simple cultiver une seule espèce) n’entretiennent pas la biodiversité rend les forêts plus vulnérables aux incendies, tempêtes, maladies, etc.
  • La transformation nécessite une grande quantité d’eau ainsi que des produits chimiques (pour dissoudre la cellulose et synthétiser la fibre) qui ont des effets important sur la santé sur le lieu de fabrication.

Comme toujours, il y a à boire et à manger,

alors quand tu achètes un vêtement en fibres cellulosiques

  • informe toi (au maximum) sur leur provenance
  • privilégie les marques européennes (qui fabriquent en Europe) qui utilisent de la cellulose issue des forêts européennes gérées durablement (FSC)

 

Les fibres artificielles issues de protéines sont apparues « récemment » et leurs procédés actuels méritent d’être grandement améliorés pour réduire l’utilisation de produits chimiques et leur impact sur la déforestation et l’utilisation d’OGM.

 

 

=> Les fibres chimiques synthétiques

Alors là, c’est le comble : chimique & synthétique!

Constituant presque 60% de la production mondiale en 2007,

les textiles synthétiques semblent incontournables!

 

Mais d’où proviennent-ils?

La plupart du pétrole.

Et les autres de végétaux (maïs, soja, huile de ricin, etc)

Et d’autres encore du recyclage.

Les synthétiques recyclés prennent une grande part dans l’univers textile car

  • ils n’épuisent pas les ressources fossiles
  • ils évitent une incinération très polluante
  • ils conservent leur qualité

 

Le polyester.

représente presque 3/4 des fibres synthétiques utilisées par l’habillement.

1kg de polyester nécessite 1,5kg de pétrole et de nombreuses étapes chimiques pour le raffiner et le transformer en fil de polyester blanc.

Utilisant une ressource non renouvelable, un bon point peu lui être accordé car il est recyclable à l’infini grâce à un procédé spécifique.

Et il existe des marques utilisant du polyester recyclé…

 

Le polyamide.

À l’origine des bas nylon apparus dans les années 40, il a d’abord été utilisé pour confectionner les toiles de parachute.

Il peut servir à produire tout type de vêtement sauf les vêtements de travail,

il résiste très mal à la chaleur et au feu.

Sa fabrication implique l’utilisation de pétrole, de solvants et de produits chimiques…

 

Pareil pour l’acrylique.

À la différence qu’une partie de ses composants peuvent être remplacés par des matières premières issues de l’agriculture,

comme les agrocarburants et les bioplastiques,

à condition de ne pas diminuer les ressources alimentaires et de respecter un cahier des charges écologique.

 

L’élasthane.

Est considérée comme l’une des fibres synthétiques les plus confortables.

Et c’est pas pour rien!

Elle donne une incroyable élasticité et permet au vêtement de revenir en place après étirement.

Composée des mêmes ingrédients que ses cousins,

il nécessite en plus l’utilisation d’huiles siliconées très difficiles à éliminer.

 

=> Pour ces 3 textiles, mieux vaut privilégier des marques qui se fournissent auprès d’industriels européens qui respectent une règlementation environnementale plus stricte.

 

 

Tu te dis peut-être que pour trouver ce qui te convient par rapport

  • à ton profil S’habiller Vrai® et
  • tes valeurs

c’est un vrai casse-tête!

 

C’est pour ça que je suis là et que j’ai créé la Garde-Robe Intégrative.

 

Il n’y a pas de solution générale juste des solutions particulières…

Trouve la tienne lors d’un prochain séminaire ou alors encore mieux en individuel.

textile écologique 2

Votre diagnostic garde-robe intégrative

Découvrez votre dynamique vestimentaire et commencez à créer la garde-robe qui vous ressemble avec le Guide de l'Exploratrice > Mini-Formation : 4 Vidéos Offertes
OFFERT

Vous pouvez faire partie de la Tribu des Exploratrices de l'intime, les femmes qui ont l'audace d'être elles-mêmes dans le monde! 


Ce que vous allez recevoir du lundi au vendredi par mail 


  • Les conseils "vêtement" que je ne donne habituellement qu'à mes clientes
  • Les secrets que recèlent votre corps pour vous découvrir, apprendre à vous connaître et vous aimer enfin,
  • Les préceptes pour vous reconnecter à votre véritable féminité, la vivre pleinement et en faire un atout pour déployer la femme puissante que vous êtes, 
  • De l'inspiration pour découvrir ce qui vous rend unique et de la motivation pour en faire cadeau au monde